Le chantier

 

TRANSPLANTATION D'UNE ESPÈCE PROTÉGÉE

Travaux : mettre une plante protégée en sécurité

L’étude d’impact environnemental menée pour le projet a révélé la présence de deux plants de Coronille faux-sénés dans la zone de travaux. Espèce protégée en Bourgogne-Franche-Comté, ces arbustes aux fleurs jaunes ont été transplantés dans une zone où le contexte est similaire afin de les préserver.


Travaux : mettre une plante protégée en sécurité

Le génie écologique, le bon plan(t) indispensable

Situés dans la zone d’emprise du chantier, les deux plants ont été transplantés dans une zone sans travaux. Cette opération a été supervisée par les écologues d’Acer Campestre (Gérôme Malpel et Benjamin Thinon). « Ce qui est intéressant, c’est d’être dans la mise en œuvre de solutions techniques et scientifiques concrètes pour préserver des enjeux écologiques » s’enthousiasme Benjamin. Coordinateur de cette opération de transplantation, il est le « référent écologie » de l’ensemble des travaux, s’assurant du respect de la réglementation nationale et des conditions de prise en compte de la biodiversité sur le chantier et ses alentours.

 

Opération délicate, protocole rigoureux

Une fois l’autorisation délivrée par le Préfet de déplacer une plante protégée, un protocole bien précis a été rédigé par Acer Campestre et validé par le conservatoire botanique national.La première étape a été de trouver un site receveur. Mais un endroit tranquille vis-à-vis des usages et de l’utilisation des sols ne suffit pas. Il doit présenter les mêmes caractéristiques que l’habitat originel de la plante pour qu’elle puisse continuer de s’y développer : végétation environnante, exposition, pente, nature du sol, pH… En l’occurrence, ce site, sous maîtrise foncière d’APRR, se trouve quelques centaines de mètres au nord de l’endroit où pousse actuellement la plante, dans une zone sans travaux. Juste avant la transplantation, ce site a été préparé à recevoir les deux plants. L’intervention la plus délicate est ensuite intervenue : le prélèvement des deux pieds de la plante, pris dans une motte de terre suffisamment importante pour lui permettre de supporter le transport. 

 

Maintenant que l’opération a été réalisée, un écologue passera régulièrement sur le nouveau site afin de suivre le résultat et l’évolution de la transplantation.

 

L’intervention a été effectuée dans des sols meubles et non friables, après un épisode pluvieux, et a été accompagnée d’un arrosage.





Pendant le transport, la plante a été placée dans une toile de jute imbibée pour maintenir la motte humide.








Le chantier
TRAVAUX DE DÉBROUSSAILLAGE

Le mois d’octobre 2022 voit les premiers engins pointer le bout de leurs roues sur le site du projet. Objectif : procéder au défrichement du site d’implantation du demi-diffuseur avant la réalisation des fouilles archéologiques préventives. Une opération à mener avec précaution à bien des égards.

En savoir plus  >

 

© 2021-2023 APRR - A6 Chalon/Saône