PROTÉGER LA BIODIVERSITÉ

Préserver et valoriser la biodiversité

Établie en partenariat avec des écologues et des spécialistes externes, une étude complète a été réalisée en 2019-2020. Son objectif : identifier les enjeux de biodiversité puis les mesures pour éviter, réduire et enfin compenser les impacts liés au projet.


Préserver et valoriser la biodiversité

Précieux et précis inventaire 

Espèces de faune et de flore, habitats naturels, zones humides, continuités écologiques… un recensement détaillé a été effectué sur l’emprise et à proximité du demi-diffuseur de Chalon Nord. Il a particulièrement mis en lumière l’importance des zones humides. En complément de leurs fonctions hydrologiques et épuratoires, elles constituent un habitat naturel pour de nombreuses espèces animales. Leurs prairies, fourrés et boisements abritent par exemple des reptiles, des chauves-souris et des oiseaux. Localisées en bordure immédiate de la Thalie, les zones humides présentes au sein de l’aire d’étude représentent 5,66 ha dont 1,13 ha seront touchés par la construction du demi-diffuseur. Un dossier de demande de dérogation relatif aux atteintes du projet sur les espèces protégées sera soumis à l’avis du Conseil National de la Protection de la Nature puis débouchera sur un arrêté préfectoral. La prise en compte de cette atteinte à la biodiversité s’accompagne de nombreuses mesures destinées à protéger et à mettre en valeur la biodiversité des zones humides de la Thalie. 

 

Des mesures de toutes natures 

Sur les 21 mesures environnementales identifiées sur ce projet, toutes n’ont pas le même objectif. Il y a tout d’abord les mesures dites « d’évitement ». Dès la phase de conception, il s’agit de faire en sorte que le projet impacte son environnement le moins possible. C’est en ce sens que sa configuration finale a été modifiée de façon à réduire au maximum son emprise au sol. Viennent ensuite les mesures dites de « réduction » telles que l’adaptation du calendrier des travaux pour préserver la biodiversité en période sensible (accomplissement des cycles de vie), l’adaptation de l’éclairage nocturne ou encore le déplacement d’une plante protégée. Viennent enfin les mesures dites « compensatoires ». Elles portent ici principalement sur les zones humides, avec plus de 2,7 ha réaménagés sur une superficie totale de compensation écologique de 3,5 ha. Plusieurs de ces mesures feront l’objet d’un accompagnement par des spécialistes avec des contrôles extérieurs.

 

Un engagement pour l'environnement 

Transformation de cultures en prairies, haies et boisements, restauration de zones humides… la plus-value engendrée par les mesures environnementales garantit la bonne conservation de la biodiversité locale, voire une amélioration.

APRR s’engage à les mettre en œuvre durant toute la durée de sa concession. Leur suivi sera assuré par un organisme indépendant agréé.

 
Hirondelle rustique

L’hirondelle rustique fait partie des deux espèces d’oiseaux remarquables du site, auxquelles s’ajoutent six espèces de chauves-souris.




21 mesures environnementales

Mises en œuvre avant, pendant et après les travaux, les mesures écologiques matérialisent de fortes interactions entre les équipes de conception du projet et les spécialistes de l’environnement








Environnement
LA THALIE ET LE CANAL DU CENTRE

L’enjeu lié au milieu aquatique a justifié l’intégration de mesures spécifiques dès la phase de conception.

En savoir plus  >


Environnement
LIMITER LES REJETS

En début d’année 2020, APRR a fait réaliser par un cabinet extérieur agréé une campagne de mesures doublée d’une étude des émissions routières et de la qualité de l’air sur la zone du demi-diffuseur de Chalon Nord. Une base solide pour établir des projections fiables.

En savoir plus  >


Environnement
PRÉSERVER L'EAU

La prise en compte de la ressource en eau ne se limite pas seulement à la Thalie et au canal du Centre. Elle se matérialise aussi par des aménagements spécifiques destinés à la protéger pendant et après les travaux.

En savoir plus  >

 

© 2021-2023 APRR - A6 Chalon/Saône